Témoignage d’un ex-enfant associé : « Ils m’ont appris à tuer sans vaciller »

9314537686_27c464fa5e_k

Le Forum de Bangui s’est clôturé avec une très bonne nouvelle : la libération de 357 enfants associés aux forces et groupes armés en Centrafrique. COOPI se félicite de cette libération, survenue grâce au travail de plaidoyer et sensibilisation d’UNICEF auprès des milices. À l’occasion, COOPI reproduit un témoignage d’un Continua a leggere Témoignage d’un ex-enfant associé : « Ils m’ont appris à tuer sans vaciller »

Share Button

« Grâce aux humanitaires, on a évité le pire à Boda »

Hervé Yangani est le responsable national des distributions alimentaires (vivres, semences et outils) de COOPI. Depuis le mois d’avril 2014, il travaille dans la ville de Boda, où l’intervention de COOPI a été décisive pour faire face au risque d’insécurité alimentaire, notamment chez la communauté musulmane.

Share Button

Le mariage forcé : une autre figure des violences basées sur le genre

Survivante VBG musulmane Boda + bébé

Adama (prénom modifié) avait 17 ans quand son père l’a mariée de force à son frère, l’oncle paternel de la fille, âgé de 57 ans, une pratique très répandue au sein de la communauté de bergers d’ethnie peule à laquelle elle appartient.

Share Button

PAM-COOPI élargissent leur soutien alimentaire aux 10.000 déplacés du site Aviation (Bambari)

Depuis février 2015, COOPI assure les distributions alimentaires du Programme Alimentaire Mondiale (PAM) dans les sites de déplacés de la ville de Bambari (Ouaka).

Share Button

Les enfants cassés des maladies cérébrales en Centrafrique

Ericsson avec son gran-père

Ericsson B. « était un enfant normal », explique son grand-père, jusqu’à l’âge de deux ans quand il a souffert d’une maladie, qu’ils ont pris pour un paludisme cérébral, mais qui très probablement a été une méningite mal soignée, d’après un médecin consulté par COOPI.

Share Button