Le mariage forcé : une autre figure des violences basées sur le genre

Survivante VBG musulmane Boda + bébé

Adama (prénom modifié) avait 17 ans quand son père l’a mariée de force à son frère, l’oncle paternel de la fille, âgé de 57 ans, une pratique très répandue au sein de la communauté de bergers d’ethnie peule à laquelle elle appartient.

Share Button

COOPI et Welt Hunger Hilfe (WHH) collaborent contre la Violence Basée sur le Genre

COOPI et l’organisation allemande Welt Hunger Hilfe (WHH) viennent d’entamer un projet d’assistance d’urgence aux populations affectées par le conflit en particulier les survivants de violence basée sur le genre (VBG) dans la Préfecture de la Lobaye, sous-préfecture de Boda. L’objectif de ce projet est de donner accès à la Continua a leggere COOPI et Welt Hunger Hilfe (WHH) collaborent contre la Violence Basée sur le Genre

Share Button

« Mon fils n’est pas coupable de mon viol. Il n’appartient qu’à moi »

mammabimbo_2

Nadège (prénom modifié), une jeune sourde-muette de 20 ans, est l’une des milliers de femmes violées dans la guerre cachée de la République centrafricaine. Avec le soutien d’un projet de COOPI et UNICEF pour victimes de Violence Basée sur le Genre (VBG), elle a pu reconstruire sa vie.

Share Button

Violence basée sur le genre: plus de 500 victimes identifiées dans la région de Bossangoa

Violence B.G. pet 2 pixel

Le volet centré sur le soutien psychosocial aux victimes de violence basée sur le genre dans les axes routiers de Bossangoa (Ouham) du projet COOPI-UNICEF a identifié, dans ses premières semaines d’activité, plus de 500 victimes de violence basée sur le genre, la plupart des fois perpétrée par différents groupes Continua a leggere Violence basée sur le genre: plus de 500 victimes identifiées dans la région de Bossangoa

Share Button